Le chocolat, une histoire vieille comme le monde

Le chocolat est synonyme de plaisir dans toutes les cultures d’aujourd’hui. On offre des chocolats pour des occasions spécifiques, on peut partager ce plaisir à plusieurs ou bien en profiter seul. Le chocolat se décline sous une multitude de forme pour satisfaire vos papilles, mais connaissez-vous son histoire ?

La découverte du chocolat chez les Mayas et les Aztèques

1 000 ans av. J.-C., les fèves de cacao, très précieuses, étaient déjà utilisées comme monnaie d’échange pour notamment du troc, en Amérique centrale. Cette monnaie d’échange était d’autant plus précieuse, que le cacaoyer a toujours été lié aux divinités, puisqu’il était aux yeux de tous, “l’arbre des dieux”.

Au Belize par exemple, les archéologues ont découvert des résidus de cacao dans des poteries, ce qui prouve l’existence d’une consommation de chocolat depuis la nuit des temps. C’est le célèbre livre Popol Vuh, livre de la Genèse Maya, qui attribue la découverte du chocolat à des dieux. Pour ses valeurs pures et divines, la boisson issue de la fève de cacao était utilisée à des fins thérapeutiques ou bien religieuses. C’est en effet lors de mariages, de cérémonies pour de jeunes enfants ou bien, pour accompagner un défunt lors de son dernier voyage, que le cacao avait pour rôle de purifier et bénir les participants.

C’est ensuite, vers 1300 après J.-C.,que les Aztèques ont fait évoluer le statut du chocolat en l’associant à Xochiquetzal, qui était la déesse de la fertilité. Cette boisson alors appelée xocoatl, était très amère et pimentée. Pour adoucir le très fort goût d’origine, les Aztèques ajoutaient de la vanille !

A l’origine, le chocolat, consommé surtout pour combattre la fatigue, était prisé des nobles et des guerriers. Denrée rare, il fallait d’abord l’importer des plantations mayas.  

A travers les siècles, le chocolat s’est importé sur tous les continents , jusqu’en France.

L’histoire du chocolat en France

En 1585, les espagnols ramène du chocolat de leur voyage sur le vieux continent. Jusque-là, alors qu’il n’était réservé qu’à l’usage exclusif de la cour et des soldats, le cacao devient plus populaire. A cette même époque, les français ne connaissaient pas encore l’existence du chocolat.

Il fallut attendre 1615, pour que la boisson chocolatée y fasse son apparition ! C’est la fille de Louis Philippe II d’Espagne, Anne d’Autriche, qui lors de son mariage avec Louis XIII, a fait connaître le chocolat à la cour française. Un peu plus tard, en 1659, Marie Thérèse la femme de Louis XIV ouvrit une chocolaterie dans le quartiers des Halles.

Il faut attendre 1674, pour voir naître le premier chocolat à croquer et 1780, pour que la première fabrique de chocolat s’installe en France, à Bayonne .

L’industrie du chocolat

Au XVIIIe siècle, le chocolat était encore un produit de luxe. Pour s’offrir 1 kilo de chocolat, un ouvrier devait fournir 4 jours de salaire ! Un siècle plus tard, en 1815, la première usine Van Houtten était construite. S’en est suivi la culture intensive de la fève sur le continent africain puis indonésien.